La tribune de Djoha


Goha, fils impertinent

par Isacco Hazan


Goha, en grandissant, devient de plus en plus
impertinent. Que sa mère le prie de se laver les
mains avant de manger, il lui tire la langue en
guise de réponse. Qu’elle se plaigne à son père, il
riposte avec des jurons. De l’école, il ramène un
bulletin bourré de zéros avec la recommandation,
vu son comportement, de retirer l’enfant sans
tarder pour le placer ailleurs. Mais où ?
Finalement, il est admis dans un internat.
Ses parents ravis que là, on l’éduquera, viennent
lui rendre visite.
Qu’y voient-ils ?
Goha dans la cour, accroupi au sol, formant des
figurines avec une pâte couleur cafard.
L’un des éducateurs présent lui demande :
- Que fabriques-tu ?
- Avec une mixture de boue, de fange et de crotte,
je reproduis les personnes que je connais : Ici
côte à côte, mon père et ma mère ; là, le psychologue
et plus loin un éducateur.
Celui-ci, face à un tel culot, le menace d’appeler
la police.
Arrive un policier qui lui demande :
- Peux-tu aussi me reproduire ?
- Non. Il n’y a pas assez de crotte pour faire un
policier !



El sekrèto de Djohà pàra enrekesèrse
 
Rire avec Djoha et les autres par Matilda Koen-Sarano  (22 mn) Jérusalem, juillet 2008
_________________________________________________________



Djohà, îjo adepsîz

de Isacco Hazan


Djohà en engrandesyèndo se àze de mas en mas
adepsîz. Ke su màdre le rôge de lavàrse las mànos
àntes de komèr, le tràva l’alguènga kômo
môdo de repuèsta. Ke se kèche a su pàdre, le
replîka kon ùna bestèmya. De la skôla, tràe un
bolotîn yèno de zéros kon el enkomèndo, vîsto su
kompôrto, de retiràr la kriatùra sin tadràr pàra
metèrlo a ôtro lugàr. Ama ànde ?
Finalmènte, està admetîdo en un kolèdjyo de
intèrnos. Sus paryèntes, tresalîdos ke ayà lo van
a zèr terbié, vyènen a vijitάrlo.
Kuàlo ven ?
Djohà en el kortîjo asentàdo en guèkos al suèlo,
formàndo figurîkas kon ùna pàsta kolôr del guzàno.
Uno de los terbiedjîs prezèntes le demànda :
- Ke estàs rejyèndo ?
- Kon ùna mesklatîna de kànyo, lôdo i tchamùr,
reproduîzgo personàjes de mi konosènsya.
Akî ùno al làdo del ôtro, mi pàdre i mi màdre ; ayà
el psikolôgo i mas lèchos un edukadôr.
Este, en frènte de ùna tàla deskaradès, lo menàsa
de yamàr la polisîa.
Vyène el polîs, le demànda :
- Me puèdes reproduizîr ?
- No. No ay bastànte tchamùr pàra azèr un polîs !




Le secret de Djoha pour s'enrichir
 
 
 
_________________________________________________________


Comments